banniere

Les conséquences d’un régime inadapté à l’adolescence

Voici la conclusion à laquelle est arrivé une équipe d'enquêteurs américains après une étude sur 1.030 jeunes hommes et 1.257 jeunes femmes qu’ils ont suivi pendant 10 ans. 30 % des participants avaient une moyenne d'âge de 12 ans au début de la recherche, et 70 % d’entre eux avaient 15 ans en moyenne.

Les filles et les garçons qui à l’adolescence font un régime ou développent des comportements alimentaires « à risque » (ne mangent pas sainement ou jeûnent) et conservent leurs habitudes dans le temps, augmentent le risque de souffrir d’anorexie, d’obésité ou de boulimie.

Les adolescents n’ont pas une éducation suffisante en matière de nutrition. Pour éviter les troubles de l’alimentation cités plus haut, il faut agir de façon préventive, en apportant des informations sur une alimentation saine et l’importance de la pratique d’exercice physique.

Adopter ce type de comportement potentiellement nuisible pendant plus de 10 ans, induit qu’il ne s’agit pas d’une simple phase que les adolescents traversent, mais que les régimes et les conduites alimentaires à risque seront ancrés.

Dans l’ensemble, les résultats de cette étude suggèrent la nécessité de réaliser une prévention précoce et de maintenir l’effort depuis l’adolescence jusqu’à l’entrée dans l’âge adulte.