banniere

« Pour le coeur, le sprint vaut le marathon »

Le Figaro

Le Figaro note en effet que « des chercheurs anglais et américains viennent de démontrer [dans l’American Journal of Human Biology] que des efforts courts mais intenses, tels les sprints, sont une alternative efficace aux courses de fond pour améliorer les facteurs de risque cardio-vasculaires ».

Le quotidien explique que « pendant 7 semaines, ils ont soumis une trentaine d’adolescents à trois séances hebdomadaires d’activité physique, soit sous forme de courses d’endurance de 20 minutes, soit de séries de petits sprints d’une vingtaine de mètres ». « Ces deux groupes ont été comparés à des témoins de même âge sans entraînement sportif sur de multiples critères : poids, tension artérielle, capacité d’oxygénation, marqueurs sanguins comme le cholestérol… », poursuit le journal.

Le Figaro remarque que « les deux types d’activité ont amélioré les facteurs de risque cardio-vasculaire, mais les ados du groupe footing y ont passé bien plus de temps (420 minutes) que ceux du groupe sprint (63 minutes).

En termes de rapport qualité/prix ou plutôt d’efficacité par rapport au temps passé, les petits sprints sont donc une activité physique tout à faire rentable pour les adolescents, estiment les chercheurs ». Le quotidien d’ajouter : « Jogging, sprint, marche ou autre sport, l’essentiel est en tout cas de trouver une activité ludique qui fait se lever de sa chaise »